Chausson montant ou chausson bas ?

Si on ne voit que des chaussons bas sur course classique, la question peut se poser davantage pour les courses d’endurance. En effet que ce soit en équipe ou en solo, les participants vont souvent être amenés à parcourir des distances supérieures à un marathon. Il faut donc prendre en compte deux éléments importants :

- Le maintien de la cheville : même en équipe avec la possibilité d’avoir des pauses, on enlève rarement ses rollers pendant les courses de 6h. Il faut donc que les patins soient adaptés pour garder une bonne position pendant toute la course, et notamment réussir à poser le pied à plat (sans casser les chevilles vers l’intérieur) jusqu’à la fin des six heures.

- Le poids des rollers : encore une fois, garder ses rollers au pied pendant six heures impose un effort plus conséquent que lors des marathons ou des courses sur piste et anneau routier. Les patineurs participant aux courses d’endurance (et les solistes en particulier) chercheront donc à éviter de s’encombrer de trop de poids, y compris aux chevilles.

Avec ces éléments en tête, Trois types de modèle apparaissent donc comme préférables pour les courses d’endurance :

- Les chaussons « semi-montants » qui procurent un bon maintien de la cheville tout en étant plus légers que des chaussons montants. Ils sont notamment à recommander pour les patineurs habitués aux rollers de type "fitness" ou "rando" qui souhaitent évoluer vers la course. Le model NS2 de Cádo Motus est celui qui vous conviendra le mieux.

- Les chaussons bas, pour les patineurs plus aguerris qui ne seront pas gênés par un moindre maintien de la cheville et profiteront d’un poids réduit au minimum à mettre en action pendant six heures sans délaissé le confort. Le model SR2 de Cádo Motus en carbon un peu plus léger, réactif, mais toujours avec un peu de confort pour les pieds avec ces renfort en mousse du talon jusqu'au dessus de la maléole. A savoir que ce model est 1cm plus bas que le model NS2 de Cádo Motus mais la différence est notable en terme de maintien pour la cheville.

- Les chausson bas de type course : vous aurez un chausson ultralight. Le confort à laisser place à une réactivité optimum. Vous êtes un patineur qui recherchez la performance et vous patinez avec aisance. La nouvelle chaussure Ci1 de Cádo Motus est le model qu'il vous faut. De plus son système de serrage rapide vous permettra de gagner du temps entre vos relais ou de resserer vos rollers pendant l'effort sans perdre du temps sur vos concurrents.

Lien vers les chaussures Cádo Motus

 

Quelle rigidité pour la chaussure ?

Qu’on choisisse des patins semi-montants ou bas, la question de la rigidité de la chaussure se pose également: vaut-il mieux une chaussure 100% carbone avec peu de mousse à l’intérieur, ou une chaussure plus souple et à l’intérieur plus matelassé ?

Encore une fois, il faut trouver la solution qui vous conviendra le plus entre performance et confort, car plus la chaussure sera rigide, plus on profitera d’une sensation de réactivité des rollers à chaque poussée, mais il faudra tout de même un confort suffisant pour garder les patins aux pieds toute la course. 

Pour ma part, je conseille de choisir un chausson assez rigide, auquel on pourra s’habituer, même s’il n’est pas forcément aussi confortable que votre paire précédente. Les chaussons carbones demandent en général un temps d’adaptation, mais sont bénéfiques pour qui veut progresser techniquement. En cas d’hésitation sur le confort, la possibilité de thermoformer certains modèles est un plus, dans la mesure où cela peut corriger certains inconforts et réduire les points de pression.   

 

Roues et platines

Que vous investissiez dans des patins complets ou uniquement dans une paire de chaussures, il faut évidemment prendre aussi en compte les platines et roues que vous utiliserez. Si vous avez déjà vos platines, assurez-vous que la chaussure convient au système de fixation de la platine : faut-il deux points ou trois points d’attache ? la longueur d’entraxe est-elle la bonne ? Si vous achetez des patins complets, pensez à regarder si le modèle de platines et les roues qui seront montées sur vos nouveaux rollers vous conviennent.

Une question fréquente, y compris pour les courses de 6h sera de savoir s’il faut mettre des roues de 125mm ou non. Les roues de 125mm sont à la mode sur les 6H comme sur les marathons, cependant elles ne sont pas nécessairement plus performantes, et leur hauteur induit une exigence technique plus importante dans le patinage.
Ainsi, si vous investissez dans un chausson bas pour la première fois, il peut être préférable de s’orienter vers des modèles 4x100 (Dual Box de Cádo Motus), 3x110 + 1x100  (model Hilo-5 de Cádo Motus) ou 4x110mm (model Track-5 de Cádo Motus).
Et si l’évolution vers des modèles 3x125 mm vous intéresse mais que vous n’êtes pas encore certain(e) de votre choix, les modèles hybrides de platine modulable  4x110 - 3x125  avec le model Comp-Tr de Cádo Motus qui est une bonne option, d’autant qu’ils offrent des avantages sur lesquels j’aurais l’occasion de revenir dans un autre article.

 Lien vers les models de platine Cádo Motus

 

Simon Thillay